Financé par la Commission Européenne (EACEA Youth in action programme), le projet vise à promouvoir l\'échange de bonnes pratiques liées au rôle actif des femmes dans la vie publique de leurs communautés. En outre, le projet vise à améliorer les capacités des organisations de jeunesse, à promouvoir la citoyenneté active (surtout celle des femmes), à proposer de nouvelles méthodes  de partenariat et à diffuser la citoyenneté active parmi les jeunes gens en Europe et, plus en général, dans le monde entier.

Le projet s’adresse aux organisations de jeunesse, aux operateurs, aux jeunes gens, aux hommes et aux femmes provenant de plusieurs pays et qui sont intéressés à promouvoir le rôle des femmes dans leurs sociétés.

De plus, le projet vise à améliorer les capacités des jeunes gens afin qu’ils deviennent des citoyens actifs, critiques et engagés. Afin d’atteindre cet objectif, on a organisé des cours de formation spécifiques sur le rôle des femmes pour un développement démocratique et harmonique des sociétés et sur les bénéfices de l’équité des sexes et du partage des décisions. A ce propos, on va organiser deux Campus – un au Togo et l’autre en Turquie – qui permettront aux jeunes entre 17 et 25 années et provenant de plusieurs pays de se rencontrer. Le choix de ces pays n’a pas été occasionnel : il s’agit d’un choix motivé par les conditions des femmes dans ces pays.

On demandera aux jeunes gens d’analyser et de comparer le rôle des femmes dans leurs sociétés. Après cette analyse préliminaire, les jeunes devront avancer leurs propositions afin de promouvoir des changements qui leur intéresseront personnellement.

Les bonnes pratiques des associations et les idées des jeunes seront réunies dans une guide, et publiées sur internet, afin de rejoindre un nombre élevé de sujets et d\'avoir à disposition un outil indispensable à promouvoir des actions visant à la promotion du rôle des femmes.

Parmi les autres activités du projet, on prévoit d’organiser des séminaires, des concerts – avec la participation du groupe de percussionnistes Ohìbo – et l’implémentation d’un site internet avec un forum où les jeunes gens pourront échanger des remarques sur la citoyenneté active des femmes. Dans ce forum, il sera aussi possible d\'échanger les résultats des projets et de promouvoir des débats sur le rôle des femmes dans les sociétés modernes.